Coronavirus. Michelin : le syndicat Sud inquiet d’une reprise de l’activité à Cholet

Un comité central et économique (CSE) extraordinaire doit avoir lieu, ce vendredi 27 mars, dans l’usine du fabricant de pneumatiques à Cholet, toujours fermée. Il sera question de la gestion de la crise sanitaire.

La CFDT du fabricant de pneumatiques s’oppose au report des augmentations de salaires prévues normalement en mai 2020.

La direction choletaise de Michelin aurait annoncé par message la reprise des activités. « Nous ne comprenons pas cette décision, s’inquiète le syndicat Sud dans un communiqué. Alors même que le gouvernement annonce [des] semaines de confinement supplémentaires. »

 

Le comité social et économique (CSE) de l’usine de Cholet doit se réunir à ce sujet, ce vendredi 27 mars, à 14 h. Le syndicat Sud compte interpeller le fabricant de pneumatiques sur les « mesures sanitaires » que l’entreprise compte prendre, « au vu du nombre de salariés qui peuvent être en contact en permanence et, notamment, dans les vestiaires ». 1 300 personnes travaillent sur le site choletais.

Les salariés en sécurité ?

Le syndicat s’inquiète des conditions de travail et de protection : « Il faudra désinfecter l’usine tous les jours et en permanence. Comment chaque salarié pourra être en sécurité en permanence ? » À Cholet, l’organisation s’opposera à toute réouverture sans des mesures précises.

La fermeture de toutes les usines du fabricant de pneumatiques français n’aura pas interrompu le dialogue social. Plus tôt dans la journée, la CFDT s’opposait à un report des augmentations de salaires décidées par le groupe. Une crainte également partagée par le syndicat Sud.