MICHELIN privilégie sa trésorerie au détriment de la santé de ses salariés !

En région:

Déclaration CSEC du 27 mars 2020

MICHELIN privilégie sa trésorie au détriment de la santé de ses salariés !

Nous assistons actuellement àune crise sanitaire mondiale liée au Covid-19 qui frappe malheureusement jour après jour de plus en plus de victimes. L’Europe recense àce jour le plus de décès et la France n’a pas encore atteint le pic de cette terrible pandémie. Le corps médical de notre pays a fait un appel àl’ensemble de notre population àrester confinéeàson domicile afin de ralentir la propagation du virus. Hier, l’OMS a préconiséune prolongation du confinement généralisépendant plusieurs semaines. Samedi 21 mars, le Premier ministre italien a annoncél’arrêt de « toute activitéde production »qui ne serait pas indispensable pour garantir l’approvisionnement de biens essentiels àla population. Cette pandémie a déjàtuéplus de 15 000 personnes en Europe et le pire reste àcraindre.

Dans ce contexte dramatique, aujourd’hui 27 mars 2020, alors que la moitiéde la population mondiale reste confinée, la direction du Groupe Michelin nous informe que plusieurs usines vont redémarrer leurs activités industrielles avant d’étendre cette décision aux autres sites en prenant un risque majeur pour la santédes salariés concernés.  SUD Michelin condamne la décision de l’entreprise et n’acceptera pas que Michelin privilégie sa trésorerie au détriment de la santéde ses salariés.

Il est illusoire de croire que Michelin peut continuer àproduire sans nous faire prendre des risques

Tous les salariés ne sont pas, une fois de plus, traités sur un même pied d'égalité. En effet, il y a deux poids, deux mesures entre le discours du Président de la République sur «l'état de guerre », le soi-disant «quoiqu'il en coûte »et la réalitédes faits.

SUD Michelin ne transigera pas avec la vie des salariés ! On ne peut pas dire àcertains qu'ils sont dans l'obligation de rester confinés et àd'autres qu'ils peuvent continuer leur activitésans risque.

SUD condamne fermement la position irresponsable de Michelin et il en va de la responsabilitépénale des décideurs qui devront rendre des comptes sur les risques inconsidérés qu'ils font prendre aux salariés.

Face àcette crise sanitaire et sociale, l'heure est àla prudence, àla solidarité,àla protection maximale des salariés et non àla remise en cause de notre santé-sécurité.

SUD exige, sans délai, l'arrêt total de production de toutes les usines Michelin et la mise àdisposition de masques, gels hydroalcooliques et autres afin de contribuer àla solidariténationale demandée par le corps médical.

De plus, nous sollicitons la mise en place immédiate de groupes de travail tripartite –Organisations Syndicales, entreprise et État pour encadrer le redémarrage, après cette crise, de nos activités.

Documents: 
Fichier attachéTaille
communique_sud_michelin_27_mars_2020.pdf61.93 Ko