Michelin : Pas de réparation pour la Pénibilité

En région:

La loi issue de la nouvelle contre-réforme des retraites prévoit la création d'un compte personnel de la prévention de la pénibilité pour les salariés du secteur privé exposés à un ou plusieurs facteurs de pénibilité.
À compter du 1er janvier 2015, 4 facteurs de pénibilité permettront d'acquérir des points (6 facteurs supplémentaires seront ajoutés en 2016) :
- Travail de nuit fixe
- Travail en équipe alternantes
- Travail répétitif
- Activités exercées en milieu hyperbare

Les points accumulés sur le compte pourront être utilisés de 3 manières différentes : Formation, Réduction du temps de travail, Anticipation du départ à la retraite.

Tous les détails dans notre tract...

L'entreprise a tenté un semblant de négociation sur le sujet mais s'est finalement contentée de reprendre seulement les obligations légales ce qui, en l'occurrence, n'apportait strictement rien de plus aux salariés concernés. Pour Sud Michelin, qui a rappelé l'importance de l'aspect réparation, la Direction n'assume pas ses responsabilités car Michelin est responsable des contraintes qui ont été subies par les salariés avant 2015. Les agents ont une espérance de vie inférieure de 7 ans par rapport aux collaborateurs et cadres. Autant dire que le refus de l'entreprise de prendre en compte l'aspect réparation constitue une double peine : une vie plus courte additionnée d'une carrière effectuée dans de mauvaises conditions de travail.

Le MEDEF, au niveau des accords de branche, et Michelin, via les accords d'entreprise, avaient l'opportunité de réduire les inégalités de traitements sur les conditions de travail. Une fois n'est pas coutume, Sud Michelin regrette que ni l'un ni l'autre n'ait assumé ses responsabilités !

Documents: 
Fichier attachéTaille
tract_penibilite_2015.pdf309.92 Ko