Déclaration SUD au CSEC du 10 mars 2022

En région:

Il y a quelques jours, notre patron, Florent Ménégaux s’est adressé à l’ensemble des salariés du Groupe pour faire le point sur les conséquences de cette guerre. Il a expliqué que nous sortirons de cette crise en faisant preuve de solidarité.

Aujourd’hui, les salariés sont inquiets des impacts à court terme pour leur emploi et ont besoin de visibilité sur leur avenir. Est-ce que le groupe va remettre en question des projets ? Est-ce que nous allons subir de nouvelles réorganisations ? Est-ce que la pénurie de certaines matières premières va
s’inscrire dans la durée ?

Oui, les salariés, comme notre organisation syndicale SUD, sont inquiets et souffrent actuellement de l’inflation galopante qui va continuer d’augmenter d’après les experts économiques. Nous sommes asphyxiés par la hausse de l’énergie, des produits de premières nécessité et du prix de l’essence qui
va bientôt nous contraindre à ne plus pouvoir nous déplacer pour travailler.

Oui, les salariés souffrent et les semaines qui arrivent ne nous donnent pas de bonnes perspectives d’amélioration, mais plutôt d ‘une accélération d’arrêts de production qui risquent d’impacter notre rémunération.

SUD appelle la Direction de l’entreprise à nous réunir le plus rapidement possible afin d’anticiper les conséquences de cette guerre ignoble où de pauvres innocents meurent chaque jour !

SUD demande la mise en place de mesures de toute urgence pour l’amélioration de l’indemnisation de l’activité partielle, la neutralisation des effets de cette crise pour la Rémunération Variable Agents et des primes Indemnités de Transport pour tous les salariés.

Conformément à vos engagements lors des dernières NAO, nous formulons aussi une demande de réouverture des Négociations Annuelles Obligatoires car nous ne pourrons pas attendre jusqu’à l’année prochaine avec une telle évolution de l’inflation.

Comme l’a exprimé Florent Ménégaux, l’anticipation et la solidarité sont prioritaires actuellement. Il faut donc vite ouvrir les travaux dans cet état d’esprit !

Réponse de Sophie BALMARY Directrice des Rela(ons Sociales France :
« Nous aborderons les demandes évoquées dans votre déclaration lundi 14 mars dans le cadre du Comité de suivi de la co-construction »

SUD sera donc présent à cette réunion où toutes les organisations syndicales participent sauf la CGT !

Documents: 
Fichier attachéTaille
declaration_sud.pdf75.94 Ko