Accord cadre RCC-Simply : SUD signe !

En région:

Accord cadre RCC-Simply : SUD signe !

Le 6 janvier 2021, Michelin annonçait un plan de compétitivité pour l’ensemble de ses activités en France, avec une suppression de postes pouvant aller jusqu’à 2 300 à fin 2023 !

SUD a condamné fermement l’attitude de la Direction Michelin et a rappelé que l’amélioration de la performance d’une entreprise repose par des investissements massifs et non par la rationalisation drastique de ses effectifs.

Pour SUD, la négociation de l’accord cadre repose sur deux points :

1. Négociation pour les salariés qui souhaitent quitter l’entreprise :

     − Mise en place de mesures d’âge, qui pourraient concerner près de 1 400 salariés jusqu’à fin 2023.

     − « Package financier » équilibré, qui valorise l’ancienneté avec un plancher à 60 000 €.

     − Congé de mobilité de 12 mois, avec la possibilité de bénéficier de la totalité financière en cas de sortie du dispositif.

     − Accompagnement renforcé par un cabinet de reclassement.

     − Commission de suivi pour s’assurer de la robustesse des projets professionnels.

2. Négociation pour les salariés qui resteront dans l’entreprise !

     − A fin 2022, la position marché des NRI sera supérieure ou égale à 100 % des médianes marché de référence.

     − Acquisition du 13ème mois, dès l’embauche (au lieu de quatre ans actuellement).

     − Prime d’ancienneté : évolution de cette prime jusqu’à 18 ans d’ancienneté, sur les 3 prochaines années.

     − Évolution de la participation de Michelin pour les CESU et PEE.

     − Accompagnement renforcé pour les salariés qui changeront de poste (suivi individuel, formations…)

Pour SUD, l’urgence est au développement et au renforcement de nos activités en France, par une politique industrielle audacieuse. Il faut changer de cap en se tournant vers des projets ambitieux, accompagnés par des investissements significatifs.

La co-construction ne doit pas être une chambre d’enregistrement des suppressions de poste, mais doit s’inspirer du projet initié à Roanne en 2015. La mobilisation du corps social avait évité la fermeture de l’usine, avec plus de 100 millions d’euros d'investissements !

SUD signera cet accord et rappelle les engagements principaux de l’entreprise :

− Le projet repose sur aucune fermeture de sites.

− Aucun licenciement économique ne sera effectué jusqu’à fin 2023 !

− Tous les salariés qui souhaitent rester chez Michelin, et dans leur site, pourront le faire.

− Michelin mobilisera, dans le cadre de ce projet, les investissements nécessaires pour moderniser l’outil industriel, les activités tertiaires, et améliorer la qualité de vie au travail.

En conclusion, nous devons garantir un avenir professionnel à ceux qui restent et que de véritables investissements accompagnent les différents projets.

Le bureau national SUD Michelin