Destructions ou Restructuration ?

En région:

Les résultats du premier semestre 2017 viennent d’être annoncés, ils sont excellents, dans la continuité́ de ceux de 2015 et 2016. Malgré́ cela MICHELIN a décidé de supprimer de 970 à 1500 emplois sur Clermont-Ferrand.

Après la fermeture du rechapage à la Combaude et la restructuration de DGOP en 2016, ce seront plus de 2000 suppressions de poste en 5 ans.

Le syndicat SUD est bien conscient de l’évolution des marchés et des nouveaux systèmes de vente mais ne comprend pas pourquoi dans un tel contexte économique la seule réponse apportée est une nouvelle baisse des effectifs.

Le côté positif de cette réorganisation est qu’elle va permettre à 970 salariés de partir en retraite bien méritée sur la base du volontariat après plus de 40 ans de travail pour beaucoup d’entre eux. De plus, certains salariés (collaborateurs et cadres) partis dans le cadre anticipé de la GPEC auront même la possibilité́ d’annuler cette mesure afin de bénéficier de l’exonération de charges, à hauteur de deux plafonds sécurité́ sociale.

SUD a rappelé́ lors de la négociation de l’accord de méthode que cela allait créer une nouvelle fois des inégalités mal perçues par les salariés agents qui feraient valoir leurs droits à la retraite dans la période du PDV.

Les équipes SUD et ses représentants seront actifs lors des négociations afin de garantir à l’ensemble des salariés de bonnes conditions de départ pour toutes les catégories de personnel (voir tracts en pièces-jointe).

Documents: 
Fichier attachéTaille
tract_sud_4_sept._2017.pdf826.71 Ko