Les promesses de Michelin valent moins que rien !

En région:

La Direction vient de nous annoncer que le projet SKIPPER va connaître des modifications fondamentales. Après s’être engagé sur un projet d’investissement de 100 millions € sur 5 ans, avec une capacité de 1,6 millions d’enveloppes, la Direction nous a ensuite annoncé un premier étalement de 2 ans supplémentaires du projet.

Aujourd’hui, c’est la douche froide. Les investissements sont divisés par 2. Cela devient 50 millions € jusqu’en 2019 (QUADRIEX comprise).
Cela se traduit par :
- pas de construction de nouveaux bâtiments
- pas de NMA
- pas de CEV
- pas de TRIEX
- pas de VENUS

Seules les FISCHERS seraient maintenues. Des finitions FLC (finition avec FAZ) devraient remplacer quelques finitions actuelles. Des presses type 402 remplaceraient d’anciennes presses, donc pas de nouvelles capacités de cuisson.

Concernant l’emploi, le chiffre des 170 annoncés serait ramené à environ 100.

Par ailleurs, comme on pouvait s’en douter, le volet social (horaires, réactivité…) n’est pas modifié.

Sud Michelin avait la volonté de s’engager sérieusement et de manière constructive dans le projet. Nous n’avons désormais plus confiance dans les annonces faites par nos dirigeants. Que va-t-on nous dire dans les mois à venir ??? Quel avenir ???
Nous réclamons que ceux-ci viennent s’expliquer rapidement devant le personnel et les élus comme ils ont pu le faire lors de l’annonce du projet. Ils doivent assumer leurs responsabilités simplement par honnêteté et respect pour le personnel.

En conséquence et dans l’attente d’une venue rapide des responsables PLE, les discussions du groupe de travail SKIPPER (direction-syndicats) sont sérieusement compromises. Comment peut-on nous demander de nous engager quand ils ne sont pas capables de le faire ???